Ballonnements durant la grossesse

La grossesse est un des moments les plus privilégiés et les plus attendus dans la vie d’une femme. Cependant la réalité est parfois moins romantique que la théorie. La grossesse constitue en effet également le moment du développement de toutes sortes de symptômes désagréables et inattendus, un symptôme classique est celui des ballonnements intestinaux ce qui peut être particulièrement gênant ; en effet, la conséquence logique des ballonnements est bien souvent d’éructer ou de produire des gaz de manière particulièrement importante.

 

A quoi cela est-il du ?

Les causes de ce malaise que la plupart des femmes ressentent surtout dans le premier trimestre de leur grossesse sont le bouleversement hormonal que vit le corps féminin.

D’une part, la progestérone est produite en grandes quantités, un de ses effets secondaires est de ralentir le transit intestinal ; la progestérone agit en effet sur les muscles en les relâchant. Les intestins se verront dès lors gonflés, ce qui provoque une sensation de ballonnement et engendre des gaz.

D’autre part, l’œstrogène qui est également présente dans des taux beaucoup plus élevés que la normale durant la grossesse, va entraîner une augmentation de la taille de l’utérus, ce qui va favoriser les ballonnements, en effet, l’utérus peut appuyer sur les intestins et créer des désagréments.

 

Notons que même si ces symptômes sont plus fréquents au début de la grossesse, le développement du bébé et la croissance de l’utérus vont générer une ré-accommodation des organes à l’intérieur du corps féminin ce qui favorise les ballonnements, le système intestinal étant perturbé. En particulier, la pression exercée par le fœtus au niveau de l’estomac va favoriser un ralentissement du processus de digestion.

Les médecins ont également remarqué que ce type de troubles est plus fréquent en fin de journée.

 

Quelles solutions ?

Il existe plusieurs manières de lutter contre cette sensation particulièrement désagréable et gênante. Suivre les simples conseils suivants vous permettra en effet d’éliminer rapidement ces symptômes.

Il est tout d’abord conseillé d’aller fréquemment à selles et de ne surtout pas se retenir, la constipation renforce en effet les ballonnements intestinaux. Les aliments qui sont connus pour leur potentiel « constipant » ou pour les ballonnements sont ainsi à éviter ; évitez donc le plus possible les navets, les haricots, les légumes secs, les asperges, les flageolets, les choux, les sucreries et les aliments frits.

Manger de manière régulière mais en petites quantités est également important ; de trop grandes quantités sont en effet plus difficilement assimilables par les intestins. C’est également pour cela qu’il est conseillé de prendre son temps et de manger lentement et dans une position qui ne comprime pas l’estomac.

Il faudra également éviter d’avaler de l’air, parler la bouche pleine est ainsi vivement déconseillé.

Fumer, est par ailleurs extrêmement mauvais, en plus des dommages causés au fœtus, cela a un effet désastreux sur les intestins.

Enfin, faire de l’exercice est extrêmement utile, cela facilite l’activité intestinale et vous maintiendra en forme durant cette période de prise de poids importante.

Exprimez-vous !

*